Ancien PDG de Disney: « Donner des films Marvel à Netflix c’était vendre des armes nucléaires à l’ennemi »

L’ancien PDG de Disney, Bob Iger, a déclaré que la conclusion d’un accord avec Netflix a créé sans le savoir une concurrence entre les deux sociétés.

Dans une interview avec le New York Times, Iger a expliqué que la licence de films appartenant à Disney sur la plate-forme de streaming permettait à Netflix de capitaliser sur ces revenus d’une manière qui profitait à Netflix, pas à Disney. « Ils utilisaient une partie de la diffusion que nous les avons aidés à créer et la croissance des abonnements pour financer leur propre production télévisuelle et cinématographique, directement en concurrence avec nous pour les talents et les histoires », a déclaré Iger.

Lorsque les studios octroient des licences de films aux services de streaming, on s’attend à ce que les deux parties bénéficient de l’accord. Une partie profite de l’accord de licence tandis que le contenu apporte idéalement plus d’abonnés à l’autre. Cependant, Netflix utilisant les revenus qui en résultent pour produire du contenu original – une pratique que Disney ne pouvait pas reproduire sur son propre service de streaming à l’époque – a créé un accord perdant pour la société d’Iger. « Je me suis réveillé un jour et j’ai pensé que nous vendions essentiellement la technologie des armes nucléaires à un pays du tiers monde », a-t-il déclaré, « et maintenant ils l’utilisent contre nous ».

En 2019, Disney a lancé son propre service de streaming pour héberger des films et des séries existantes et originales. Mais la société n’a pas pu transférer immédiatement tout son contenu vers Disney+. Il devait honorer les accords de licence existants, c’est pourquoi certains films Marvel, par exemple, sont restés sur Netflix après le lancement de sa plate-forme par Disney. Cela a fait perdre beaucoup d’argent à la société une fois qu’elle a cessé d’octroyer des licences à ses films.

« Nous avons décidé à l’époque que nous arrêterions d’octroyer des licences à Netflix et que nous le ferions nous-mêmes », a déclaré Iger. « Et cela a entraîné une baisse substantielle de nos revenus, car nous nous sommes sevrés de toutes ces licences… mais cela nous a propulsés dans une entreprise qui est le moteur de croissance le plus convaincant des médias aujourd’hui. »

En 2021, le public a regardé plus de films sur Disney+ que sur Netflix, prouvant que malgré la perte initiale de revenus, Disney est toujours un acteur de premier plan dans le monde du streaming. Maintenant que Disney n’a plus à payer des plateformes de streaming telles que Netflix pour héberger ses films, la compagnie peut se permettre de créer le type de programmation originale qui attire le public vers des abonnements de streaming exclusifs. Lancer Disney+ avec le début de la série originale Star Wars, The Mandalorian, a été le début de quelque chose de bien plus grand que Netflix ne pouvait suivre, et Disney a les chiffres pour prouver que sa stratégie porte ses fruits.

Source: The New York Times

N’oubliez pas de jeter un coup d’œil à nos bons plans.

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires