Aller au contenu

Tout les jeux Mortal Kombat classé du pire au meilleur

Mortal Kombat 11

Mortal Kombat fête ses 30 ans cette année. Pendant ce temps, nous avons eu droit à 3 films Mortal Kombat, une série télévisée, un dessin animé, un roman, plusieurs bandes dessinées, une tournée, 4 films d’animation et une poignée hilarante d’imitateurs . Oh, et il y a aussi eu un tas de jeux vidéo Mortal Kombat. Lorsque vous incluez tout les ports et mises à niveau de la série, vous vous retrouvez avec 14 entrées uniques. 11 d’entre eux sont des jeux de combat simples et trois d’entre eux sont des retombées de qualité variable.

Alors que Baraka sort le cadeau d’anniversaire de l’amitié pour aider à célébrer l’occasion, jetons un coup d’œil à la série de jeux vidéo Mortal Kombat du pire au meilleur. Comme mentionné, tout ces éléments sont regroupés avec leurs versions mises à niveau. Il n’y a aucune raison réelle de séparer Mortal Kombat 3 de Ultimate Mortal Kombat 3, par exemple.

Je ne compte également que les jeux Mortal Kombat autonomes et non les jeux avec des apparitions d’invités Mortal Kombat. Cela signifie pas d’Injustice ou de NBA Jam. Désolé les fans de basket.

Mortal Kombat

14. Mortal Kombat: Special Forces

La meilleure chose que je puisse dire à propos de Mortal Kombat: Special Forces est que ce n’est pas vraiment le pire jeu Mortal Kombat de tous les temps. Cet honneur appartient à Mortal Kombat Advance, qui est un port d’Ultimate Mortal Kombat 3 et est donc regroupé dans cette entrée. Special Forces est toujours très mauvais, cependant.

C’est l’un de ces jeux qui a été précipité dans un état inachevé. À l’origine, c’était censé être un jeu d’action dans lequel vous incarnez à la fois Jax et Sonya (il était même représenté comme tel sur une couverture de magazine), mais le tout a été mis en place si rapidement que Sonya a fini par être supprimée sans aucune explication. Même Kabal, un membre majeur de l’équipe des méchants, a été supprimé.

Ce que nous avons obtenu à la place était une collection de labyrinthes injouables et une action fade sans fin. C’était à peine cohérent, mais bon, au moins ça nous a donné Tremor.

Mortal Kombat

13. Mortal Kombat 4

L’obsession de la fin des années 90 sur la conversion de presque toutes les franchises de jeux populaires en 3D est difficile à regarder maintenant. Pour chaque jeu Mario qui a bien fonctionné, on a l’impression qu’il y a un Earthworm Jim et un Castlevania qui se sont trompés de manière ridicule. Par exemple, Midway a décidé de transformer leurs excellents jeux 2D Mortal Kombat 3 avec de la 3D carrément moche dans Mortal Kombat 4. Avec cela est venu un casting de nouveaux personnages qui étaient soit incroyablement ennuyeux, soit ridiculement dérivés.

Les nouveautés permises par le moteur 3D de ce jeu ne pouvaient tout simplement pas compenser les autres défauts du titre. Les développeurs ont même dû implémenter un système d’arrêt de combo pour compenser leur incapacité à programmer autour de combos infinis. Les armes de mêlée de ce jeu étaient au moins un bon début vers une excellente idée, mais elles ne peuvent pas faire grand-chose. Mortal Kombat 4 a même abandonné les fins de texte classiques au profit de cinématiques douteuses. Les résultats sont… étonnants.

Mortal Kombat vs. DC Universe

12. Mortal Kombat vs. DC Universe

Honnêtement, je n’ai jamais été trop dérangé par les Fatalités controversées et les « Brutalités héroïques » de ce jeu. J’étais plus gêné par l’hypocrisie derrière ces idées étant donné que DC Comics a passé des années à remplir ses bandes dessinées de gore brutal. Pour une raison quelconque, cependant, ils ont estimé que le gore brutal dans un jeu Mortal Kombat était un pas trop loin.

Ce jeu est le maillon faible entre Mortal Kombat: Armageddon et Mortal Kombat 9 tout en ayant peu à se démarquer au-delà de la nouveauté du crossover et de la campagne scénarisée. Les mouvements EX basés sur le timing, le mini-jeu « tomber d’une falaise en bagarre » et le compteur « RAGE » n’ont tout simplement pas ajouté grand-chose à l’expérience. Cela n’aide pas non plus que le côté DC de la liste soit à peu près aussi basique qu’une liste DC peut l’être.

Pourtant, cet aspect croisé «sauve» finalement Mortal Kombat vs. DC Universe. Ces deux mondes fonctionnent incroyablement bien ensemble. Les fins du jeu sont également assez inspirées. Où pouvez-vous voir Dark Knight Sub-Zero ou Shao Kahn à la tête d’une armée de criminels kryptoniens de la zone fantôme? Ce jeu a également lancé la tendance des grands modes d’histoire cinématographique Midway/NetherRealm, mais celui-ci va plus loin en divisant ce mode entre les points de vue de chaque moitié du crossover. Cependant, je pense toujours que nous aurions dû avoir Johnny Cage vs. Booster Gold.

Sub-Zero Raiden

11. Mortal Kombat Mythologies: Sub-Zero

Ce spin-off de Sub-Zero suscite beaucoup de haine et apparaît régulièrement sur de nombreuses listes de «pires jeux de tous les temps». J’ai l’impression que sa réputation extrêmement négative est imméritée, cependant. Est-ce un grand jeu? Pas du tout. Une fois que vous vous serez habitué aux commandes déroutantes, vous constaterez peut-être que c’est un jeu inoffensif qui n’a tout simplement pas été à la hauteur du battage médiatique.

À travers un mélange de sprites numérisés et d’effets spéciaux douteux, on découvre l’avant-dernière aventure de Bi-Han: le premier Sub-Zero. Dans ce qui est à la fois une préquelle du premier jeu et une introduction à Mortal Kombat 4, nous assistons également aux origines de Scorpion et Noob Saibot, ainsi qu’à une introduction aux nouveaux méchants Quan Chi et Shinnok. C’est encore mieux sur PlayStation grâce aux cinématiques live-action de qualité très douteuse (ainsi qu’au bêtisier déblocable)

Bien sûr, les labyrinthes de ce jeu sont ennuyeux, et certaines des sections de plate-forme sont bon marché et frustrantes, mais le jeu vaut toujours la peine d’être joué tant que vous trouvez la patience pour ses pires aspects.

Mortal Kombat Armaggedon

10. Mortal Kombat: Armageddon

Mortal Kombat: Armageddon est une leçon sur les dangers de la quantité par rapport à la qualité. La fin de l’ère PS2 de Mortal Kombat offrait une liste absolument massive qui comprenait à peu près tous ceux qui étaient jouables dans un jeu Mortal Kombat jusqu’à ce point (ainsi qu’un nouveau protagoniste et antagoniste).

Malheureusement, la liste massive du jeu a fini par être la perte d’Armageddon. Les fatalités individuelles ont été remplacées par un système universel de combo Fatality qui a rapidement vieilli. Bien que chaque personnage ait une fin (ce qui est impressionnant étant donné qu’il y avait 62 personnages dans le jeu), ces fins manquaient également d’images et souffraient généralement d’une faible qualité de présentation. Alors que le style multi-combat de MK n’a jamais été l’idée la plus forte de la série, réduire tout le monde à un style de combat et à un style d’arme ressemblait toujours à une rétrogradation.

Même si le mode Konquest de Taven était amusant pour ce qu’il était, les autres gadgets de ce jeu ne pouvaient pas soutenir ce titre. Ceux-ci comprenaient un mode « Kreate-a-Fighter(Créer un combattant) » à moitié fait et une imitation oubliable de Mario Kart appelée « Motor Kombat ».

Mortal Kombat: Armaggedon

9. Mortal Kombat: Deadly Alliance

Plusieurs années après que Midway ait gâché sa bonne volonté avec Mythologies, Mortal Kombat 4 et Forces spéciales, ils se sont regroupés et sont revenus avec Mortal Kombat: Deadly Alliance. C’était l’aube d’une nouvelle ère Mortal Kombat. Midway a même carrément tué Liu Kang, Shao Kahn et Goro!

Le début de l’ère PlayStation 2 nous a donné une nouvelle esthétique où tout le monde ressemblait à une figurine d’action et tout le monde explosait en pop-corn sanglant. Le nouveau système de style de combat avait quelques problèmes, mais c’était un bon changement de rythme par rapport aux jeux précédents où presque tout le monde avait le même mouvement de base. Le mode Konquest basé sur un didacticiel n’était pas non plus génial, mais déverrouiller tout l’art, les costumes supplémentaires et d’autres trucs amusants trouvés dans la Krypt était une explosion totale.

Deadly Alliance n’était pas parfait, et il est regrettable que tout le monde n’ait qu’un seul Fatality à son nom, mais cela a ramené la franchise à sa forme. C’était comme si Midway voulait que tout le monde sache que Mortal Kombat était de retour, était frais et ne faisait que construire quelque chose de beaucoup plus grand (et meilleur) sur toute la ligne.

Mortal Kombat

8. Mortal Kombat

Même s’il a été créé pour s’appuyer sur le succès de Street Fighter II, le premier Mortal Kombat avait un style bien à lui qui a finalement conduit à d’innombrables copies de qualité risible.

Tant de gens ont essayé de copier Mortal Kombat, mais personne ne s’en est approché. Les visuels de ce jeu, son excellente conception sonore et ses connaissances approfondies (avec une préquelle de bande dessinée) viennent de frapper. Il y avait quelque chose de spécial à voir un personnage comme Goro se construire à travers les matériaux supplémentaires du jeu pour se retrouver enfin face au monstre.

Certes, Mortal Kombat n’était pas exactement le jeu de combat le plus profond (même selon les normes de son époque). Pourtant, ce titre a en quelque sorte fait fonctionner même ses lacunes. Il n’y avait que 7 personnages jouables, 2 boss et un adversaire caché, et ils sont tous emblématiques. 3 de ces personnages n’étaient que des versions colorées différentes des mêmes sprites de base, mais même ces combattants se sentaient distincts. Les autres jeux Mortal Kombat s’en sont inspiré car l’original était un si bon début.

Mortal Kombat 3

7. Mortal Kombat 3

Le succès de Midway commençait à leur monter à la tête à ce stade de l’évolution de la franchise. Mortal Kombat 3 était certainement plus grand que ce qui était auparavant, mais cette nouvelle échelle avait un prix. La sensation des jeux précédents a été remplacée par une identité de bande dessinée des années 1990.

Cette transition tonale a également affecté la surabondance absolue de Fatalités (y compris les Animalités nouvellement introduites), qui avaient beaucoup moins de courage et donnaient une impression généralement beaucoup plus caricaturales. Finies les images macabres de Sub-Zero tenant une colonne vertébrale ou la victime de Kung Lao se fendant en deux comme une peau de banane. Maintenant, soit tout le monde explosait dans un tas de cages thoraciques, soit leur sprite était coupé en morceaux d’une manière paresseuse qui donnait l’impression que leurs mains flottaient dans les airs.

Le jeu a également introduit le bouton « Exécuter », qui a offert ces « combos de numérotation » qui ont rendu l’action plus rapide et plus mouvementée. Il était plus « dans ta face » que les entrées précédentes et est venu avec le dernier grand nouveau casting de personnages dont la franchise profiterait pendant des années. Celui-ci était certainement différent, mais cela ne veut pas dire que tout était mauvais.

Mortal Kombat: Deception

6. Mortal Kombat: Mystification

Le moteur Deadly Alliance était une bénédiction mitigée. C’était un nouveau départ qui a aidé à essuyer la puanteur de Mortal Kombat 4, mais malgré son ambition, ce jeu avec beaucoup de bagages techniques. Cela dit, Mortal Kombat: Mystification était facilement la meilleure limonade qui pouvait être faite à partir des citrons de Deadly Alliance.

Tout dans ce jeu était plus grand de la meilleure façon possible. Le casting du jeu est plus grand et ramène des personnages plus anciens bien-aimés. Le gameplay, mis en évidence par les ajouts de combo breakers et de pièges mortels, s’est tout simplement amélioré. Tout le monde a 2 fatalités (et une auto-fatalité spéciale), le mode Konquest est incroyablement impressionnant, Chess Kombat est assez amusant et Puzzle Kombat doit vraiment être réédité un de ces jours. Je l’achèterais sur Switch.

Honnêtement, le plus gros défaut de Mystification (en dehors des problèmes techniques persistants) était la « qualité » de ses nouveaux personnages. Havik était génial, mais il est difficile d’aimer Dairou et Darrius. Shujinko (le gars que nous sommes obligés d’incarner dans Konquest) est facilement le pire protagoniste de l’histoire de Mortal Kombat.

Shaolin Monks

5. Mortal Kombat: Shaolin Monks

Il a fallu 3 essais, mais ces étranges tentatives de spinoffs de Mortal Kombat axées sur l’action ont finalement porté leurs fruits.

Les concepts de base de Shaolin Monks sont tout simplement géniaux. Liu Kang et Kung Lao sont les vedettes de ce récit rythmé de la fin de l’histoire originale de Mortal Kombat et de l’intégralité de l’histoire de Mortal Kombat II. Au lieu de participer à un tournoi où pratiquement tout le monde doit survivre pour la liste de personnages du prochain jeu, nos héros se contentent de parcourir divers endroits des deux jeux originaux et de combattre les méchants de la franchise.

Oui, presque tous les personnages de boss Mortal Kombat sont tués ici, et chacun est tué par une fatalité spécifique (et souvent cinématographiquement horrible). Le tout est une explosion totale, et c’est un crime que la suite mettant en vedette Sub-Zero/Scorpion n’a jamais reçu le feu vert.

Mortal Kombat 9

4. Mortal Kombat 9

Je me souviens à quel point c’était un gros problème lorsque le Top 8 de Mortal Kombat 9 est monté sur scène à l’Evo 2012. Mortal Kombat, malgré son grand succès, a toujours été le vilain petit canard de la scène des jeux de combat compétitifs. Mortal Kombat 9 était la tentative de NetherRealm de créer un jeu de combat pouvant être joué à un niveau élevé. Cependant, l’impact le plus durable du titre a été la portée de son histoire cinématographique.

En tant que redémarrage, Mortal Kombat 9 s’est présenté comme une lettre d’amour ambitieuse à la trilogie originale. Alors que le mode histoire de ce jeu a commencé comme un récit détaillé, il a rapidement explosé en quelque chose de complètement différent. Les personnages et les scènes classiques renaissent de nouvelles façons, nous donnant des versions humaines des cyborgs Lin Kuei et même une version cyborg de Sub-Zero. Nous avons également obtenu le premier ensemble de personnages DLC de l’histoire de la série: le personnage manquant de la trilogie originale Rain, le personnage post-trilogie populaire Kenshi, l’ancienne légende urbaine Skarlet et le combattant invité, Freddy Krueger.

Avec les clips de fin et la divertissante Challenge Tower, Mortal Kombat 9 était le renouveau dont la franchise avait désespérément besoin. Non seulement c’était un bon tremplin pour la suite, mais cela a également contribué à ouvrir la voie à l’incroyable franchise sœur de Mortal Kombat, Injustice: Gods Among Us.

Mortal Kombat 2

3. Mortal Kombat II

Le deuxième jeu Mortal Kombat a pris tout ce qui fonctionnait depuis le premier et l’a rendu encore meilleur. La liste de 7 est devenue une collection de 12. Les combattants cachés sont passés de 1 à 3. Tout le monde a reçu au moins 2 Fatalités, ainsi que des Amitiés et des Babalités. Le remplaçant de Goro, Kintaro, avait l’air beaucoup plus impressionnant visuellement, et Shao Kahn a été l’un des premiers boss de fin de jeu de combat à vraiment être menaçant.

Plus important encore, c’est là que la franchise a commencé à devenir bizarre de la meilleure façon possible. Le premier Mortal Kombat a toujours donné l’impression d’être différent. Il s’est déroulé sur Terre, mais malgré l’inclusion de ninjas élémentaires, de morts-vivants cracheurs de feu et d’yeux cybernétiques, l’étrangeté venait vraiment de Goro et Shang Tsung. Mortal Kombat II nous a permis de plonger plus profondément dans ce monde. Cette suite présentait des monstres armés de lames, des lézards, des clones magiques avec des dents démoniaques, des arbres avec des visages, etc. La franchise devenait de plus en plus folle, mais elle gérait cette transition de la bonne manière.

Le gameplay n’est peut-être pas trop complexe selon les normes d’aujourd’hui, mais il était toujours solide. À l’époque où ce jeu est sorti, il a vraiment montré comment un jeu de combat d’arcade pouvait vraiment devenir beaucoup plus.

Mortal Kombat 11

2. Mortal Kombat 11

Mortal Kombat 11 n’a pas toujours fait mouche. Le système Krypt semble trop compliqué et met l’accent sur le gameplay au point que NetherRealm a dû présenter des excuses et une mise à jour. Même alors, le système loot box-lite du jeu a laissé un mauvais goût dans la bouche de nombreux fans.

Mais surtout, MK 11 propose probablement le meilleur gameplay de l’histoire de la franchise. Les personnages ont plus de poids que jamais auparavant, et l’utilisation de compteurs séparés pour les mises à niveau offensives et défensives est tout simplement géniale. Le casting est aussi sacrément bon, en particulier les choix de personnages invités vraiment inspirés. Non seulement Spawn, RoboCop et John Rambo ont de courtes conversations avant leurs batailles, mais ils sont tous doublés par leurs acteurs d’origine. Qui n’aime pas entendre le murmure bourru de Keith David (même si nous avons également dû accepter la représentation de Sonya Blade par Ronda Rousey)?

À bien des égards, MK 11 représente tous les progrès réalisés par cette franchise au fil des ans. Il n’y a qu’un seul jeu dans la franchise qu’il ne peut pas tout à fait surpasser…

Mortal Kombat 10

1. Mortal Kombat X

Sauter une génération en avant est toujours délicat dans les jeux de combat. Tekken 3 l’a fait, mais Soul Calibur 5 a presque tué sa franchise. Street Fighter III a également causé d’énormes problèmes à Capcom et SNK était condamné, peu importe la qualité de Garou: Mark of the Wolves. Pourtant, après que Mortal Kombat 9 ait utilisé le facteur nostalgie (et tué tant de personnages principaux), Mortal Kombat X a été pratiquement obligé de faire quelque chose de différent. Heureusement, ce nouvel effort a porté ses fruits.

Mortal Kombat X présente ce qui est facilement le meilleur nouveau casting de personnages de la franchise depuis Mortal Kombat II. Non seulement vous avez une nouvelle génération de héros dirigée par la nouvelle protagoniste Cassie Cage, mais il y a le leader relativement bienveillant d’Outworld, Kotal Kahn, et sa collection colorée d’hommes de main.

Le moteur est également une avancée majeure par rapport à Mortal Kombat 9. En fait, c’est le moment de la franchise où les fatalités commencent à devenir plutôt dérangeantes en raison de leur réalisme. Ensuite, vous avez la réintroduction des brutalités, qui peuvent être méchantes à leur manière (surtout celle où Leatherface vous bat à mort avec un marteau)

Plus important encore, Mortal Kombat X propose le Predator en tant que DLC, et inclus avec ce DLC sont des skins spéciaux pour certains personnages legacy. Plus particulièrement, nous obtenons Commando Johnny Cage et une version de Jax qui ressemble (et est en fait doublée par) Carl Weathers. Si vous opposez Carl Weathers Jax au Commando Johnny Cage, Johnny dira : « You son of a bitch! » en lui serrant la main(C’est une référence à une scène entre Carl Weathers et Arnold Schwarzenegger dans le premier film Predator). C’est la plus belle chose que j’ai jamais vue, et l’une de ces petites touches qui montrent ce qui rend ce jeu aussi spécial qu’il l’était.

N’oubliez pas de jeter un coup d’œil à nos bons plans.

Available for Amazon Prime