L’Egypte demande à Netflix et Disney+ de se conformer à leurs « valeurs sociales »

L’Égypte a exigé que les services de streaming comme Disney+ et Netflix adhèrent aux « valeurs sociales » du pays.

« Des règles réglementaires et d’octroi de licences pour les plateformes numériques comme Netflix et Disney+ seront mises en place, qui incluront leur engagement à respecter les normes et les valeurs sociales de l’État », a déclaré le Conseil suprême égyptien de régulation des médias dans un communiqué le 7 septembre, comme rapporté par Middle East Eye.

Cette annonce est intervenue après une déclaration conjointe similaire publiée par le régulateur des médias saoudien et le Conseil de coopération du Golfe (CCG), qui a déclaré qu’ils intenteraient une action en justice contre Netflix si le service de streaming ne supprimait pas le contenu qui « contredit les valeurs islamiques et sociétales ».

Bien que les déclarations de l’Égypte et du CCG n’aient fourni aucun exemple spécifique de contenu, l’Arabie saoudite a mentionné des films et des séries de télévision avec des personnages LGBTQ+. Selon The Middle East Eye, un législateur égyptien du nom de Mustafa Bakri avait demandé l’interdiction complète de Netflix en Égypte, bien que cela ait été contesté par le Syndicat des artistes du pays.

L’homosexualité est illégale dans de nombreux pays du Golfe, et des projets ont déjà été interdits de sortie pour avoir inclus des personnages et des thèmes LGBTQ. En juin, le dernier blockbuster animé de Pixar, Buzz l’Eclair, a été interdit de sortie en Arabie saoudite et par le Bureau de réglementation des médias des Émirats arabes unis (EAU) pour une scène mettant en scène un baiser entre personnes du même sexe, qualifiée de « violation des normes de contenu médiatique du pays. »

Il a été rapporté plus tard que Disney+ Middle East(Moyen Orient) n’inclurait ni Buzz l’Eclair ni la série Les Nouveaux Héros à cause de l’inclusion de personnages LGBTQ+, bien que Doctor Strange in the Multiverse of Madness de Marvel Studios soit disponible sur la plate-forme.

En avril, Multiverse of Madness a également été interdit en Arabie saoudite ainsi qu’au Koweït, pour l’inclusion d’America Chavez, interprété par Xochitl Gomez, qui est canoniquement gay dans Marvel Comics, ainsi que pour l’inclusion d’une scène de 12 secondes montrant que le personnage avait « 2 mamans ». À l’époque, Nawaf Alsabhan, superviseur général de la classification du cinéma en Arabie saoudite, expliquait qu’il est très difficile de faire passer quelque chose comme ça au Moyen-Orient. Multiverse of Madness a suivi les traces de Les Eternels et de West Side Story, qui ont tous deux été interdits dans les pays du Golfe pour des raisons similaires.

En décembre 2021, il a été rapporté que West Side Story avait été interdit en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis, au Qatar, au Bahreïn, à Oman et au Koweït après que Disney ait refusé les demandes de censure du film qui comprenait un personnage transgenre, Anybodys, joué par un acteur non binaire Iris Ménas. Les Eternels n’est également pas sorti en Arabie saoudite, au Koweït et au Qatar après que Disney ait refusé de faire des modifications autour de Phastos (Brian Tyree Henry) et Ben (Haaz Sleiman), le premier couple gay du MCU.

Source: Middle East Eye

N’oubliez pas de jeter un coup d’œil à nos bons plans.

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires