Films

Harry Potter Que signifie vraiment Avada Kedavra?

Pour les lecteurs qui ont grandi avec Harry Potter, le sortilège « Avada Kedavra » est probablement aussi implantée dans leurs cerveaux que la cicatrice d’éclair d’Harry. Avada Kedavra inspire la peur dans la franchise Harry Potter car la malédiction peut tuer des gens rapidement, et c’est complètement inévitable avec d’autres sorts de protection.

Cependant, alors que tous les fans de Harry Potter connaissent les mots utilisés pour lancer le sort meurtrier, ils ne savent probablement pas exactement d’où ces mots viennent. Bien que l’auteur J.K. Rowling a offert sa propre explication pour la phrase, même certains étymologistes seraient en désaccord avec la véritable origine du sort.

Pour explorer la véritable origine et la signification du sort, les fans doivent s’attarder sur son inspiration directe, abracadabra. S’exprimant au festival du livre d’Édimbourg, Rowling a révélé ce que beaucoup de fans pensaient déjà, à savoir qu’avada kedavra était une référence à la phrase magique populaire prononcée par beaucoup de magiciens. Cependant, l’explication donnée par Rowling concernant l’origine de la phrase est contestée par les experts linguistiques.

Quelle est la signification de Avada Kedavra?

Il n’y a pas de preuve solide pour une origine singulière de « abracadabra », qui est l’inspiration du sortilège Avada Kedavra. Au lieu de cela, les experts linguistiques ont épinglé les 2 origines les plus probables du mot. La première est une phrase araméenne, « avra kehdabra », qui se traduit par « Je vais créer comme je parle. »

Les étymologistes qui soutiennent cette origine pensent que c’est la plus probable des deux options, car la création par la parole semble impliquer une sorte de mot magique ou d’acte en cours d’exécution. Curieusement, alors que Rowling a attribué l’origine de sa malédiction meurtrière à la phrase araméenne, la traduction qu’elle a utilisée pour cela était en fait d’une origine différente.

Rowling a dit que l’origine de abracadabra était araméen et signifiait « que la chose soit détruite », ce qui était incorrect. Ce à quoi elle pensait le plus probablement était la phrase chaldéenne « abbada ke dabra », qui est la 2ème origine possible que les étymologistes croient avoir pu inspirer abracadabra. La phrase chaldéenne se traduit par « périr comme le mot », semblable à la revendication de Rowling « que la chose soit détruite ».

Bien que la phrase araméenne puisse correspondre plus clairement à la façon dont la plupart des gens pensent à abracadabra, la phrase chaldéenne est beaucoup plus proche du sens de avada kedavra.

Les sorts et les noms de Harry Potter révèlent généralement leur signification

Harry Potter

Similaire à avada kedavra, l’étymologie peut être utilisée pour trouver la signification directe de nombreux sorts Harry Potter. De nombreux sorts de la franchie utilisent des racines latines pour en tirer leur sens, ce qui peut être facilement vu dans les 2 autres sortilèges impardonnables: Endoloris et Impero. Imperium en latin signifie commandement ou autorité.

Un autre excellent exemple est le sort « Spero Patronum. » C’est l’un des sorts les plus importants de la franchise, car il sauve la vie de Harry plusieurs fois au cours de la série. Il contient également des racines latines, et la phrase signifie « J’espère un protecteur », ce qui est approprié, compte tenu du fait qu’il évoque une forme animale magique faite de lumière qui protège le lanceur de sorts.

De plus, selon le site Wizarding World, le Patronus dans la Rome antique avait une connotation paternelle. Cela pousse le sort encore plus loin, car la première fois que Harry l’évoque, à la fin de Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban, il pense que son père va arriver pour le sauver, mais Harry se sauve lui-même des détraqueurs.

J.K Rowling a également utilisé l’étymologie pour créer des noms de personnages dans Harry Potter

Une autre façon dont Rowling a utilisé l’étymologie dans Harry Potter était sa méthode pour nommer ses personnages. Par exemple, le nom de Remus Lupin fait allusion à son statut de loup-garou. Lupus est le mot latin pour loup, et Remus était l’un des 2 frères fondateurs de Rome qui selon la légende a été élevé par des loups. Les lecteurs familiers avec la constellation de chiens Sirius ont peut-être également pu comprendre que le grand chien noir qui suivait Harry était, en fait, Sirius Black, puisque Sirius se réfère généralement à une étoile, souvent appelée aussi « étoile du chien. »

Cependant, le penchant de Rowling pour nommer les personnages en utilisant l’association de mots lui a causé quelques problèmes. Les critiques soulignent rapidement qu’elle continue apparemment ce modèle avec l’un des rares personnages noirs éminents, Kingsley Shacklebolt. Beaucoup de fans considèrent qu’il est assez scandaleux pour Rowling d’associer l’un de ses rares personnages noirs avec le mot shackle(Chaîne).

D’autres ont également critiqué le choix de Rowling pour le nom Cho Chang, car il ne semble pas être culturellement cohérent. « Cho » signifie papillon en japonais, et « Chang » signifie « libre » en chinois, mais ensemble c’est un nom asiatique improbable. Bien que l’utilisation de l’étymologie par Rowling l’ait peut-être aidée à trouver des sorts et des noms de personnages mémorables, cela semble également avoir suscité une controverse parmi les fans actuels et anciens de Harry Potter.

Sur le même sujet