Les Kami du Japon et leur influence dans les anime

Les anime sont remplis de références à la mythologie et au folklore japonais. Des yokai espiègles aux êtres qui aident à transporter les esprits de ceux qui sont passés, il ne faut pas longtemps pour trouver une référence à l’une des nombreuses légendes qui imprègnent la culture japonaise. L’un des aspects les plus courants auxquels les fans seront initiés sont les kami, ou dieux. Des titres comme Le Voyage de Chihiro et Inuyasha présentent ces êtres puissants avec peu d’explications sur ce qu’ils sont réellement.

Le mot kami est souvent traduit par dieu, mais peut aussi désigner un esprit ou une entité divine. Il convient de noter que l’étymologie du mot est souvent débattue parmi les érudits et que la traduction « divinité » ou « dieu » n’est pas tout à fait correcte, mais est parmi les plus courantes car les kanji sino-japonais utilisés pour composer le mot vient du caractère chinois pour « divinité ».

De nombreux érudits soupçonnent que le mot signifie simplement « esprit ». Dans la langue Ainu, une langue en voie de disparition parlée seulement par quelques anciens sur l’île d’Hokkaido, le mot kamuy est un concept similaire en ce sens qu’il fait référence au concept animiste de tout ce qui a un certain type d’esprit. En général, le terme est très vague et difficile à traduire directement.

Esprit de rivière

Les premiers écrits faisant référence aux kami remontent au Kojiki (Chronique des faits anciens), écrit vers 712 après JC, et au Nihon Shoki (Chroniques du Japon), écrit vers 720 après JC. On pense cependant que la croyance en kami remonte plus loin, mais il n’y a pas de fondation documentée de la religion shintoïste. Ces deux textes fournissent le récit le plus ancien du mythe de la création shintoïste. Les croyances anciennes disaient également qu’il y avait cinq traits définissant le kami.

La première est qu’ils peuvent soit être aimants et gentils, soit être destructeurs et vengeurs car ils possèdent deux esprits, ce qui signifie que des offrandes doivent être faites pour les apaiser et les satisfaire. La seconde est qu’ils ne sont pas visibles pour la plupart des mortels et n’habitent que des zones ou des phénomènes naturels, des espaces sacrés comme des sanctuaires – comme celui que la famille de Kagome sert dans Inuyasha – ou peuvent être présents au milieu d’un rituel. La troisième est qu’ils ne restent jamais au même endroit pour toujours car il peut y avoir de nombreux sanctuaires dédiés à un kami.

La quatrième caractéristique est qu’il existe de nombreux types de kami, et le Kojiki déclare qu’il peut y avoir jusqu’à 300 variétés différentes. L’idée finale est que les kami ont un devoir envers les personnes et l’environnement qui les entourent et doivent servir ces personnes et ces lieux d’une manière ou d’une autre, par exemple en assurant la protection ou en s’assurant que les cultures poussent. Ils ont également accordé des bénédictions et des malédictions.

Le voyage de chihiro kami

Le Kojiki déclare que les premiers kami sont un collectif appelé Kotoamatsu-kami. Lorsque l’univers est né, ces êtres sont nés dans un paradis connu sous le nom de Takamagahara. Au début, il y avait 3 kami : Ame-no-Minakanushi, Takamimusubi et Kamimusubi. Au fil du temps, plus de kami sont nés ou convoqués jusqu’à ce qu’il y ait 7 générations. Les derniers de ces kami étaient les frères et sœurs Izanami-no-Mikoto et Izanagi-no-Mikoto.

Ils ont été chargés de créer des terres et ont donc voyagé ensemble. En utilisant une lance ornée de bijoux appelée Amenonuhoko pour baratter l’eau, la première île, Onogoroshima, a été créée à partir des gouttes qui sont tombées de la lance. Izanami et Izanagi sont alors descendus et ont participé à la première cérémonie de mariage. Les deux encerclaient un pilier appelé Ame-no-ukihashi, et en se rencontrant de l’autre côté, Izanami parla le premier. Ensuite, ils se sont accouplés, ce qui a entraîné la naissance du dieu Ebisu (également connu sous le nom de Hiruko) et d’Awashima. Cependant, ils ont été considérés comme déformés et ont été envoyés à la dérive en mer dans un bateau.

Après avoir consulté les autres kami et appris que le rituel qu’ils effectuaient ne fonctionnait pas correctement, les frères et sœurs ont essayé à nouveau, cette fois avec Izanagi parlant en premier, et le rituel a été un succès. Cela a abouti à Izanami donnant « naissance » à un total de 16 îles et de nombreux kami mineurs. Elle mourrait alors après avoir donné naissance à Kagu-tsuchi, un kami du feu. Cela conduirait à un incident où Izanagi tentait de la ramener dans le monde des vivants, mais l’a finalement laissé à Yomi.

Kami

Les Kami ne se limitent pas à être nés ou créés par d’autres kami. Les esprits humains peuvent également devenir kami, bien que dans des circonstances très spécifiques. Ceux qui ont apporté une grande contribution à la civilisation ou incarné les qualités de kami ont le potentiel de rejoindre leurs rangs. Les kami ancestraux sont communs à de nombreuses familles, qui vénèrent les esprits des défunts. On pense également que la famille royale japonaise descend de la déesse du soleil Amaterasu. Il y a des cas d’humains vivants qui deviennent des kami, similaires à la prémisse de Kamichu! ou Kamisama Kiss – mais pas à un degré aussi extrême. Cela inclut l’empereur vivant du Japon.

Des entités surnaturelles comme les yokai peuvent également devenir kami. Il est également possible pour un kami de devenir un yokai s’il n’est pas adoré. Le statut de kami dépend de la croyance et du culte humains. La distinction est faite lorsqu’on regarde si ces esprits aident ou nuisent aux humains et comment les humains les voient. Les gens d’une région pouvaient considérer un esprit particulier comme un kami tandis que les gens d’une autre région pouvaient le voir comme un yokai.

N’oubliez pas de jeter un coup d’œil à nos bons plans.

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires