Les Eternels et l’importance des 2 scènes post-crédits du film

Comme il est d’usage pour les films du Marvel Cinematic Universe, Les Eternels présente à la fois une scène de mi-crédits et de post-crédits. Cependant, contrairement à certains films de la franchise, la réalisatrice Chloé Zhao a assuré que les scènes étaient tout aussi importantes, en ce qui concerne leurs implications pour l’avenir du MCU.

Lorsque Fandango a demandé à Zhao de confirmer qu’il y aurait, en fait, « quelque chose de spécial » pendant le générique de fin du film Les Eternels, elle a répondu: « Oui! Ne restez pas seulement pour la première [scène de crédits] – restez également pour la seconde , aussi. Elles sont toutes aussi importantes, et les deux ont de grandes surprises pour vous. « 

Zhao co-écrit et dirige Les Eternels, une épopée du MCU centrée sur une race d’extraterrestres immortels – connus sous le nom d’Eternels – qui a passé des milliers d’années à défendre la Terre de leurs homologues maléfiques, les Deviants, lorsqu’ils sont confrontés à un nouveau danger dans le MCU post-Blip, connu sous le nom de « L’émergence ».

Et malgré l’introduction récente du multivers par la franchise dans la phase 4, Zhao a déclaré que le film ne faisait pas avancer ce fil conducteur. « Si vous savez que la moitié de l’univers a disparu et qu’il est revenu [dans Avengers: Endgame], c’est tout ce que vous devez savoir pour regarder ce film. Mais ce qui se passe dans ce film aura d’énormes implications pour l’avenir. »

Avec une durée d’exécution de plus de deux heures, Les Eternels ne fera pas de mal non plus pour l’histoire, même sans le multivers à gérer. « Cela pourrait être plus long ! Vous savez, c’est dix personnages, les Célestes et 7000 ans. Il se passe beaucoup de choses », a noté Zhao.

En explorant la mythologie des créateurs des Eternels, les Célestes, Zhao aspire à changer la compréhension du public du MCU jusqu’à présent. Elle vise également à insuffler au film la même touche personnelle qu’elle a apportée à des drames indépendants comme The Rider et Nomadland. « Donc, pour ce faire, il y a ce que j’aime appeler une manière anthropologique de capturer les choses. Les caméras sont très ancrées et les mouvements sont très naturels », a-t-elle expliqué.

« Les prises de vue sont plus longues – nous utilisons des objectifs grand angle et une mise au point profonde… il s’agit de donner au public l’espace et le temps pour pouvoir explorer ce qu’il y a dans le cadre, et donc arriver à sa propre conclusion sur la relation entre le personnages et l’espace dans lequel ils se trouvent. »

Les Eternels sera projeté au Festival international du film de Rome le 24 octobre avant de sortir en salles le 3 novembre.

Source: Fandango