Orient: comment les Kishin sont-ils liés à la mythologie japonaise ?

La dernière série de Shinobu Ohtaka, Orient, établit une réalité alternative dystopique dans laquelle l’humanité est passée sous le contrôle d’un groupe d’êtres appelés Oni. Ces divinités, y compris le plus puissant Kishin, sont étroitement liées aux créatures contenues dans la mythologie japonaise, en particulier celles trouvées dans les religions shintoïste et bouddhiste.

Actuellement, après la diffusion de neuf épisodes, les fans de la série ont vu une variété d’Oni différents, avec trois types de dieux inférieurs et deux Kishin découverts par les protagonistes de la série, Musashi et Kojiro. Cependant, seules quelques-unes de ces créatures ont été pleinement montrées, notamment le Chat Oni, le Taureau Oni et le Kishin rouge (Engoku Tengu).

Orient

Dans le premier épisode d’Orient, « Musashi & Kojiro », il est révélé que les maîtres Oni de Hinomoto ne sont pas des dieux miséricordieux mais un groupe de démons infernaux qui cherchent à contrôler l’humanité et ses ressources. Après avoir obtenu leur diplôme, Musashi et ses camarades de classe s’aventurent dans leur mine locale pour commencer leur vie professionnelle sous la direction de leurs dirigeants Oni.

Cependant, ils découvrent rapidement que les êtres dont on leur a parlé tout au long de leur enfance ont asservi les mineurs de leur ville natale plutôt que de leur offrir une vie de luxe. Par conséquent, Musashi et Kojiro procèdent à la défense de leurs camarades de classe et des citadins de la colère de l’Oni ressemblant à un chat qui commence à dévorer ceux qui les entourent.

Dans une interview avec Anime News Network, Shinobu Ohtaka a reconnu que de nombreux démons de la série étaient inspirés par les « bêtes et créatures mythiques des pays d’Asie de l’Est comme le Japon et la Chine ». Le chat démon montré dans le premier épisode de la série ne fait pas exception, la mangaka elle-même confirmant que son apparence est directement liée au mythique Nekomata.

Le Nekomata a été discuté dans le folklore japonais depuis la période Kamakura (1233) et est apparu encore plus tôt dans les histoires chinoises. Bien que l’apparence et les caractéristiques de cette créature se soient adaptées au fil des ans, elle est généralement illustrée comme un être humanoïde ressemblant à un chat avec deux queues.

Depuis la période Edo, on pense généralement que la création d’un Nekomata se produit lorsqu’un chat domestique vieillit. Plus un chat est âgé et maltraité avant sa transformation, plus ses pouvoirs augmentent. Un Nekomata est généralement de nature malveillante et s’est vu attribuer une gamme de pouvoirs, allant de l’apparence humaine à la résurrection des morts. Bien que certaines de ces caractéristiques n’aient pas encore été montrées dans Orient, l’apparence féline de cet Oni, ses 2 queues et ses capacités de transformation sont autant de signes qu’Ohtaka a accordé beaucoup d’attention à la créature mythique.

Orient

Dans l’épisode 2, « Le fierté de Bushi », Musashi et Kojiro affrontent un adversaire encore plus grand après avoir vaincu la troupe d’Oni. Le Kishin, Engoku Tengu, descend du ciel sous la forme d’un petit oiseau sans bras. Après avoir mangé les minerais métalliques présentés par ses fidèles, la créature se transforme et devient un imposant géant rouge à six membres. Le nom donné à ce Kishin indique que ses origines mythiques dérivent de la légendaire créature Tengu, qui apparaît fréquemment dans le folklore japonais. Cette figure combine les caractéristiques des humains, des oiseaux et des singes, tandis que sa peau est souvent décrite comme étant de couleur rouge.

Au sein de l’Orient, Ohtaka a démonté ces attributs dans le but de créer une créature entièrement nouvelle tout en rendant hommage à ce dieu shintoïste. Engoku Tengu n’a pas de nez élargi ni de ressemblance avec la divinité singe Sarutahiko Ōkami, sur laquelle un Tengu est généralement basé. Au lieu de cela, Ohtaka a séparé les caractéristiques des oiseaux et des humains dans les deux formes du Kishin rouge.

Orient

Dans l’épisode 7, « Vous ne pouvez pas survivre sous l’eau », une autre forme d’Oni se présente peu de temps après que Musashi et Kojiro aient testé un assortiment de lames Kitetsu dans un marché du camp Bushi. Ces créatures, qui semblent avoir des traits de taureau, prennent d’assaut la zone et tentent de charger Musashi. Cependant, comme il était auparavant incapable d’obtenir un Kitetsu, il se retrouve sans défense et est sauvé par Kojiro juste avant d’être attaqué.

L’Ushi-Oni a la plus grande ressemblance avec la créature montrée dans cet épisode, ayant une tête en forme de bœuf, des cornes et des membres en forme d’araignée. Dans le folklore japonais, les Ushi-Oni sont décrits comme ayant des personnalités sauvages et une tendance à tuer et à manger des humains. Ces créatures travaillent généralement ensemble en groupes et résident souvent près de l’eau, en particulier sur les côtes des îles du nord de Kyūshū et de l’ouest de Honshu.

L’interprétation d’Orient de cette créature se distingue des représentations typiques d’Ushi-Oni en n’ayant que quatre membres (au lieu de six) et une incapacité à cracher du poison, et elle est montrée sur terre plutôt que sur l’eau. Cependant, la représentation d’Ohtaka ressemble beaucoup trop à ce démon ressemblant à un bœuf pour que ce soit une coïncidence.

Actuellement, très peu d’informations sur les origines et les pouvoirs de l’Oni et du Kishin ont été révélées. Alors que certaines personnes ont été déçues par le style d’animation et la profondeur des personnages de la série, le mystère entourant l’Oni est sans doute l’une des caractéristiques les plus engageantes de la série. Au fur et à mesure que la série se développe, les téléspectateurs auront, espérons-le, plus de détails sur la provenance de ces créatures et leur lien avec la mythologie et les religions du Japon.