Les problèmes d’Emily in Paris persistent dans la saison 2

AVERTISSEMENT : Ce qui suit contient des spoilers pour la saison 2 de Emily in Paris, en streaming sur Netflix maintenant.

Emily in Paris a rencontré pas mal de critiques lors de sa première diffusion sur Netflix en 2020. La prémisse de la série créée par Darren Star (qui a également donné aux téléspectateurs Sex and the City et sa renaissance beaucoup moins populaire) semblait tout à fait trop familière: une femme excentrique et stylée dans la vingtaine a l’opportunité de travailler dans une belle ville étrangère mais se retrouve incapable de s’adapter à la culture. Néanmoins, elle rencontre de nouveaux amis, tombe amoureuse et apprend la valeur d’une perspective unique. Cette intrigue non originale n’était pas le seul problème de la série.

En plus de son scénario fade, Emily in Paris a fait face à de vives critiques pour ses mauvaises représentations de la culture française, sa représentation idéaliste de Paris et son point de vue chauvin. Le portrait par l’actrice coréenne Ashley Park qui joue le rôle de Mindy Chen, une héritière chinoise déshéritée qui a passé la majeure partie de son temps à l’écran à se moquer de la culture chinoise pour la comédie, a également provoqué l’agacement des critiques. Alors que ce problème a été rapidement résolu dans la saison 2, l’autre faux pas d’Emily in Paris n’a fait qu’empirer les choses.

Emily in Paris

Emily Cooper n’a jamais été appréciée des téléspectateurs. Elle a également été décrite par les critiques comme fade, égocentrique et incapable de croissance personnelle. Cela ne change guère dans la saison 2. La série veut que les téléspectateurs sympathisent avec Emily: leur protagoniste est ravagée par une immense culpabilité d’avoir couché avec le petit ami de son amie. Mais le personnage joué par Lily Collins ne fait pas grand-chose pour expier ses actions; elle dîne, fait la fête et discute avec Camille (Camille Razat) en négligeant de lui parler de l’affaire. Cette saison, Camille a été réduite au rôle de l’ex abandonné, soit en train de frapper, soit en languissant après Gabriel (Lucas Bravo) – qui s’émerveille d’Emily, se souvenant avec émotion de leur rencontre. Au détriment de la série, ce triangle amoureux fatiguant est utilisé deux fois.

Emily in Paris a également été largement critiquée pour son manque de sensibilité éthique et de diversité raciale. La saison 2 fait des efforts pour corriger cela; le personnage de Mindy Chen déclare qu’elle est à moitié coréenne tandis que Lucien Laviscount rejoint le casting en tant qu’Alfie, un banquier anglais dans la classe de français d’Emily. Alors que le cynique Alfie fait un travail décent en déshabillant Emily dans la vue aseptisée de Paris sur la ville, son rôle dans la vie d’Emily ne fait pas grand-chose pour corriger le défaut fatal de la série.

Un peu comme Nomi des tristement célèbres Showgirls, toutes les personnes qu’Emily rencontre sont attirées par elle d’une manière ou d’une autre. Bien qu’il soit réticent et taquin au début, Alfie devient également amoureux d’elle. Et tandis qu’un Gabriel jaloux tente de saboter leur romance – déclarant son désir d’être avec Emily – son flirt simultané avec Camille le fait apparaître manipulateur, peu recommandable et totalement antipathique.

Emily in Paris Alfie

Cependant, les folies les plus flagrantes de la série n’ont pas grand-chose à voir avec sa distribution principale. La saison dernière, en plus de séduire le petit ami de Camille, Emily a également couché avec son jeune frère Timothée. À l’insu de la protagoniste excentrique de 28 ans, son nouveau compagnon de lit n’avait que 17 ans. Cette situation désastreuse a été minimisée: toutes les personnes impliquées l’ont trouvée tout à fait amusante. La saison 2 ne fait aucun effort pour corriger cette erreur. Au lieu de cela, Timothée est dépeint comme un écolier délirant, désireux de montrer Emily à ses amis. C’est rigolo.

Ce qui est encore plus inquiétant, cependant, c’est la mauvaise gestion de Petra, un personnage ukrainien joué par Daria Panchenko. En vedette dans le quatrième épisode de la saison  » Jules et Jim « , Petra s’associe à Emily dans leur cours de français. Alors que tous deux luttent pour apprendre la langue, elles se donnent rendez-vous pour un café afin de faire connaissance. Petra les conduit dans un magasin de vêtements, s’habille ainsi qu’Emily avec leurs marchandises et part rapidement sans payer.

Cette représentation peu recommandable a enragé les citoyens ukrainiens et les membres de son gouvernement. La BBC a rapporté que le ministre ukrainien de la Culture, Oleksandr Tkachenko, avait qualifié Petra de caricature insultante. La résidente ukrainienne Yevheniya Havrylko a partagé ce sentiment dans une publication virale sur Instagram citée par la BBC : « La façon dont vous avez traité l’image des Ukrainiens dans votre 4ème épisode de la deuxième saison est un scandale absolu et une honte. » Malgré ce retour de bâton bien mérité et tous ses autres défauts, Netflix a déjà renouvelé Emily in Paris pour une troisième et quatrième saison, assurant ainsi que les aventures (ou mésaventures) d’Emily se poursuivront.