Unhuman est un mélange de Breakfast Club et de zombies

Unhuman, la nouvelle collaboration d’Epix et de Blumhouse Television, est un mélange. Bien fait et avec une distribution talentueuse qui élève leurs personnages, Unhuman est, à première vue, un film d’horreur amusant centré sur les adolescents. Mais les meilleures idées du film sont abandonnées, laissant entendre que le film aurait pu devenir quelque chose de spécial au lieu d’être simplement bon.

Unhuman met en place une histoire d’horreur classique, avec un groupe d’adolescents, parmi lesquels on retrouve la douce mais provocante Ever (Brianne Tju), sa meilleure amie Tamra (Ali Gallo), le solitaire Randall (Benjamin Wadsworth), le mâle alpha Danny (Uriah Shelton), sa petite amie Jacey (Lo Graham), son ami Hunt (C.J. LeBlanc), Steven (Drew Scheid) et le gentil Ryan (Blake Burt). Ces ados se retrouvent en sortie scolaire qui déraille rapidement.

Unhuman

Lorsque leur bus s’écrase et que les adultes sont apparemment tués ou transformés en morts-vivants par un homme mystérieux et monstrueux, les adolescents se réfugient dans un bâtiment abandonné à proximité. Bientôt, les tensions frémissantes entre les survivants les amènent à se retourner les uns contre les autres au moment même où de plus en plus de zombies pénètrent dans le bâtiment. Mais il y a plus urgence qu’ils ne le pensent, l’humanité inébranlable d’Ever se révélant être la clé ultime dans les plans du méchant, lui donnant la chance de renverser les attentes du genre dans lequel elle s’est retrouvée piégée.

Réalisé par le vétéran de Saw, Marcus Dunstan, avec un scénario de Dunstan et Patrick Melton, Unhuman est un film quelque peu léger. C’est ironique et drôle, et il sait quand faire peur pour un bon effet. La direction de Dunstan est également redevable à Sam Raimi et Edgar Wright.

La taille du casting rend difficile de vraiment se plonger dans les personnages, mais les interprètes se familiarisent tous avec leurs archétypes – en particulier Tju, qui gère à la fois le non-sens terre-à-terre des adolescents et les tropes combatifs de la « dernière fille(final girl) » avec de l’humour et de l’humanité. Il a l’ADN d’être un film d’horreur pour adolescents simple et agréable, qui prend peut-être trop de temps dans le premier acte mais qui finit par accélérer le rythme et atteindre son apogée.

Unhuman

Le fait est que Unhuman n’est pas seulement inspiré par les tropes d’horreur classiques. Ce qui est intéressant dans le film, cachée sous quelques révélations rapides à la fin du deuxième acte, fait allusion à une histoire beaucoup plus subversive et convaincante qui joue avec la façon dont des films comme The Breakfast Club présentent le comportement des adolescents.

Malheureusement, pour que ce côté de l’histoire soit aussi bien qu’il le pourrait, les personnages devraient être mieux définis. Si la subversion de leurs archétypes typiques était plus prononcée, les rebondissements auraient pu avoir un meilleur effet. Au lieu de cela, l’intrigue dévie pour mettre en place des idées intéressantes qu’elle doit ensuite faire passer pour maintenir son rythme effréné.

Cela signifie également que certains moments, clairement censés être majeurs, qui devraient être excitants ou choquants, sont sapés ou passés sous silence – et une multitude de configurations mineures sont plus ou moins abandonnées.

Malheureusement, le rythme rapide du film gâche en fait ses meilleures idées dans le troisième acte. Mais cela n’enlève rien au concept derrière la surprise ou aux mérites réels du film lui-même. Il se passe beaucoup de choses dans Unhuman, et un casting allégé ou un script plus ciblé aurait pu l’élever au-delà de la somme de ses parties. Cela ne veut pas dire que c’est un mauvais film. Unhuman a beaucoup de bons côté pour les fans d’horreur et de films pour adolescents, et cela pourrait être le début de collaborations d’horreur fascinantes et subversives de Blumhouse Television et Epix.

N’oubliez pas de jeter un coup d’œil à nos bons plans.

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires